Les médias

La quatrième manche du challenge : dimanche 5 août – Trail de la Barousse

Mais mon Dieu qu’il est rude, ce trail du Touroc ! C’est quoi le Touroc? Et bien tout simplement un roc qui surplombe la Barousse et du coup on y a une vue à 360° à couper le souffle. Quand il fait beau, bien sûr. Et cette fois encore, pour la neuvième édition du trail, il a fait beau, très beau même avec une chaleur qui a rendu tout ça encore plus dur. Mais le Trail du Touroc, chèr à Karine Zamuner, organisatrice en chef des « Barrousse Oxy », c’est bien plus que cela. Ce sont 38km taillés au couteau. Avec près de 2500m de D+. Cela commence à parler et surtout à chauffer les cuissots. C’est ce qu’on appelle certainement dans la jargon, un trail de costauds. Mais il y avait aussi deux autres distances, un 11, le petit Hardu, et un 21, le Robuste. On aime ce genre de programme. Avec près de 400 dossards distribués en tout, les Oxy ont dont fait le plein en ce début du mois d’août. On retiendra donc que Julien Courbet sur le long a toujours été en tête mais qu’il se plante de chemin sur la fin et fait trois kilomètres en plus. Même si sur le papier, Frédéric Lastinères est le premier à passer en tête, Julien est déclaré vainqueur. Chez les féminines, Elodie Davy est impériale. Sur la petite distance, ce sont Roméo Boisivon et Anna Sanktjohanser, une allemande en vacances dans le coin, qui l’emportent. Et enfin sur le 21km, Stéphane Calvaca en habitué des lieux, gagne encore et Stéphanie Fauqué en féminines. Mais bien sûr tout cela se terminait, comme à l’habitude, autour d’une bonne bière fraîche et d’un bon graillou. Sacré Trail de la Barousse tout de même. Il vaut le détour !

Retrouvez les photos et vidéos de l’épreuve :  ICI

 

La deuxième manche du challenge : dimanche 9 juin – Desperado Trail

 

Ah quelle est belle cette épreuve du Déspérado Trail. Il est vrai que les organisateurs, Jean-Marie Chesseron en tête, sont vraiment des amoureux de l’effort nature et aiment à partager leur petit bout de paradis où ils s’entraînent la plupart du temps. Aussi chaque année les parcours proposés changent un peu, beaucoup… C’est selon. Et entre technicité, dépaysement et même enchantement, on en prend plein les yeux à coup sûr. Surtout que certains passages au noms évocateurs, tels la Barkley, le Roc Bleu et j’en passe, attisent les curiosités. Aussi une nouvelle, avec une météo idéale qui emmène à la farniente autour du lac une fois l’effort fourni, le Despé a une nouvelle fois fait le plein avec plus de 700 dossards distribués. Côté résultats, Hussein Khanguy, de retour  de compétition après un an d’arrêt et Chiasa Casari, l’emportent sur la courte distance… Joonathan Coufourier, l’enfant du pays, s’impose à nouveau sur la longue distance. En 2h35′, il a été réellement royal.  Emilien Banker arrive bon deuxième, lui qui avait fini main dans la main l’an dernier avec Jonathan justement…Magali Alquier complète la liste des lauréats de la matinée . ..

 

Retrouvez toutes les photos et vidéos de l’épreuve :  ICI

 

 

La première manche du challenge : samedi 23 mars -Trail du SATUC

Cinq ans. Et oui le Trail du SATUC a cinq ans. Et il a donc bien grandi. Car si lors des quatre premières éditions, le nombre de concurrents a toujours avoisiné les 400 sur l’ensemble des épreuves proposées, cette fois on était plus proche des 700 et cela fait toute la différence. Les organisateurs de l’épreuve, Pierre Calvet et Pierre Rouch en tête, étaient vraiment ravis qu’il en soit ainsi. Depuis le temps qu’ils se démènent, eux les passionnés de course nature, eux qui animent plusieurs fois par semaine les entraînements au sein du club du même nom, commençaient un peu à désespérer que l’épreuve ne prenne réellement son envol. Et c’est donc chose faite. Avec trois distances proposées (22km appelé Equinoxe, 12km appelé Printanière et 8 km appelé Découverte), avec des relais en plus et des marches, ils ont même été obligé de stopper les inscriptions dans la semaine, c’est tout dire. Il est vrai que le soleil était aussi grandement de la partie et cela chance des fois où il a plu ou bien où il a fait particulièrement froid et venteux. Bref 2019 restera dans les annales comme l’édition du changement, la grande édition. D’autant plus que le Trail a intégré cette année le challenge Rrun ! Les 80 bénévoles avaient le smile et le soupe à l’arrivée toujours autant de succès. Côté résultats, sur le 12km, malgré quelques cafouillages à l’arrivée, Ewen Sabatier, ancien international de 800m, l’emporte sans trop de souci. Karine Sajus, elle, s’impose avec juste quelques secondes d’avance sur Céline Machado… Sur la distance reine, celle des 22km, Jérémy Clément a été très costaud et Magalie Alquier, véritablement intouchable !

 

Retrouvez toutes les photos et vidéos de l’épreuve :     ICI